[Croatie 2010] Avignon - Losinj

 

Rendez à l'aéroclub ce jeudi 10 juin 2010 est donné à sept heures. Météo locale annoncée particulièrement dégradée dans le heures à venir.  C'est la raison pour laquelle nous devons quitter Avignon rapidement. Perturbation arrive par l'Ouest, et notre route vers l'Est doit être entamée rapidement.

 


Sur place, je retrouve Yvon. Rapidement arrivent Robert, Olivier, Patrice, Nicolas et Xavier. Les sept participants à la sortie club sont désormais présents. La veille, nous avons préparé les deux appareils qui vont nous amener vers la Saint Tropez de l'Est. Patrice, Yvon, Olivier et moi même prendront le Cessna 182, Echo Bravo. Quant à Robert, Nicolas et Xavier c'est la PA 28 Archer III Avidyne, le Mike Sierra. L'autonomie différente des deux appareils associée à une charge utile propre à chaque machine va nous imposer de choisir deux routes différentes pour se rejoindre lors de notre première étape. La météo sur le trajet va elle aussi nous contraindre.

En ce qui concerne l'équipe à Robert, le PA 28 suivra la route classique vers la Corse où une étape à Bastia leur permet de refueler ainsi que de déjeuner sur place le midi. Ensuite, s'est une route transversale à l'Italie. Ils arrivent à Split (Croatie) sous les coups de 16 heures 30, soit finalement une dizaine de minutes avant nous.


Equipe au grand complet

De notre coté, on prend une route au Nord. Olivier aux commandes, Patrice en place droite, Yvon et moi même seront chargés de filmer, photographier cette première branche. En zone italienne et croate, on prendra note des infos des différents contrôleurs pour coroborer ce que chacun aura compris. Décollage juste derrière le Mike Sierra d'Avignon, on monte lentement car chargé max, au niveau 115. Un peu de ON TOP du coté de Manosque, on survole le lac Sainte Croix, les gorges du Verdon.

 

 


ON TOP
Gorges du Verdon à gauche et Lac de Sainte Croix
On passe travers Cannes, puis effectuons une verticale Nice. La météo est CAVOK au sol, et depuis le 115 on distingue parfaitement la ville, la côte qui se dessine sous notre appareil. Une verticale Monaco, où je filme en gros plan les installations monégasques, comme le stade Louis II, le Palais de la principauté, le port, etc ...


Verticale NICE au FL 115
Monaco

On coupe la méditerranée, passons maintenons au large de Gènes. Le contrôleur italien nous permet de conserver ce niveau de vol, malgré les restrictions de la classe A italienne. Il nous intègre comme un trafic IFR. On passe rapidement cette traversée qui nous amène sur les côtes italiennes du coté de LA SPEZIA, ancienne base de sous-marins allemande durant la seconde guerre mondiale.


La Spezia
Viareggio

Le survol des terres italiennes n'est pas sans me rappeler les scènes photo réalistes de Fluvio Mazzokan, concepteur génial de scènes pour Flight Simulator. Je découvre pour la première fois les terres italiennes vues depuis un avion léger, et effectivement, je retrouve ce ton de couleurs et cette diversité de décors.

 


Filipo & Yvon en places arrières
Rimini
On passe secteur Bologne, et le contrôle nous permet  poursuivre au FL 115. Après une bonne demi heure de vol, où l'on croise à 115 kt affiché, soit beaucoup plus car entre l'altitude, un ISO +15 et une composante de vent arrière, nous commençons à entrevoir les côtes de la mer Adriatique. On passe travers visuel les pistes de l'aéroport de Rimini. Désormais au dessus de la mer, on aperçoit les plateformes pétrolières nombreuses dans le secteur. Deux heures quarante cinq que nous sommes partis d'Avignon, et voilà que nous attaquons notre descente vers la Croatie. On quitte l'ATC italien pour Zagreb Information. Quatre mille pieds, on prend une bouffée de chaleur dans l'avion où la température extérieure flirte avec les 26°.


Au milieu de la mer Adriatique
Croatie en vue
Pula Info, puis Losinj Approche, les îles croates sont en vue. Le terrain de Losinj et un contrôle Tour des plus folklorique,voir  et surtout écouter la vidéo, nous offre l'hospitalité après un vol bloc à bloc de trois heures vingt cinq.


Vent arrière terrain LOSINJ
En finale

 

Il est midi et demi, on passe la douane plus que rapidement, et on dépose de suite le plan de vol pour notre branche Losinj Split que nous avons prévu à 16 heures locales.

Le marshaller qui nous a parké, nous fait monter à bord de son véhicule de liaison pour nous déposer en ville afin de nous y restaurer. Sympa cet accueil des pilotes. En fait ici, la taxe d'aéroport  comprend le parking, le handling et le transport en ville quelques kilomètres plus loin des installations.

 

 


Losinj Airport
Losinj TOWER
Equipe ECHO BRAVO

On fait un petit tour sur la plage, photos obligent ... après s'être restauré, notre "chauffeur-placeur" revient nous récupérer devant le restaurant pour nous ramener à l'aéroport. Taxe payée, météo prise, nous repartons sur le parking où notre 182 nous attend.